Actualités

L’OIM Partenaire de la 26ème édition du MEDFILM Festival

Dans sa 26ème édition le MEDFILM Festival a organisé le 13 Novembre 2020, en collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), un webinaire sur le thème de la culture comme moteur de l’économie et sur la valeur de la migration circulaire « MEDFILM FESTIVAL - 26° edizione // "LA MIGRAZIONE CIRCOLARE ».

L'OIM est présente dans cette édition du festival MEDFILM en tant que partenaire pour la réalisation de la 1ère édition du MEDFILM WIPS - Works in Progress qui se veut comme un appel international de soutien aux entreprises audiovisuelles de la zone euro-méditerranéenne. En autre, à travers le partage d’une vidéo avec le public, ce webinaire a été aussi l’occasion de présenter le projet MOBI TRE Hajti Bik, une initiative axée sur la coopération transnationale entre l’Italie et la Tunisie qui favorise le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Est de la Tunisie à travers la mise en contact et la collaboration entre des entrepreneurs tunisiens et des investisseurs de la diaspora tunisienne résidente en Italie.

L’occasion était notamment de faire le point sur la migration comme opportunité de croissance et développement tant au niveau économique que culturel, et ceci par des témoignages précieux d’intervenants de la scène musicale et du cinéma, qui a travers leurs expériences, expliquent comment la migration et les échanges entre les cultures sont fondamentaux dans leur travail. Le webinaire a été introduit par Laurence Hart, le Chef de Mission de OIM Italie qui a souligné que la migration est une historie de contamination réciproque, surtout dans la Méditerranée, et que ce phénomène représente un véritable véhicule de changement économique et sociale.

Le webinaire a ensuite démarré avec la participation virtuelle de Ginella Vocca, fondatrice et directrice del MedFilm Festival, Azza Chaabouni, responsable des projets MEDFILM Works in Progress et MEDFILM Talents, Ahmed Afiene, acteur, réalisateur et auteur, Ziad Trabelsi, artiste musicien et directeur de l’Orchestra Almar’à, Silvia La Rocca, musicienne à l’Orchestra Almar'à et Maurizio Busia, directeur du Festival au Désert Firenze.

Il est à préciser que ce webinaire qui traite de la migration circulaire comme vecteur d’échange et de diversité s’engage dans la bataille culturelle et historique autours de l’appréhension et de l’entente idéologique sur les nouvelles notions autours de la migration inscrite dans l’ère moderne. Ahmed Afiene dans ce sens estime que « vivre entre l’Italie et la Tunisie est une forme d’enrichissement qui augmente le capital de richesse symbolique » ainsi, il parle aussi d’un besoin d’être plus proche les uns des autres, en précisant que « l’Afrique du nord et l’Italie ont toujours eu un lien fort ». A ce propos, Azza Chaabouni a toutefois noté que les deux côtés de la Méditerranée n’ont pas les mêmes bénéfices de circulation, avec le coté sud qui dispose de moins d’opportunité de circulation par rapport au côté nord.  Ensuite Ziad Trabelsi, directeur de l’Orchestra Almar’à, a continué en parlant de l’importance du métissage culturel, qu’il essaie d’exprimer à travers sa musique, et de la diversité comme élément nécessaire pour créer l’harmonie.

Dans ce sens, Silvia La Rocca, flûtiste au sein de l’orchestra Almar’à, a aussi mentionné l’importance de la représentation de la diversité au sein de l’orchestra et du message qu’elle passe : l’union de la diversité au sein de ce groupe de musiciennes est possible et leur diversité constitue leur atout et beauté. Maurizio Busìa, directeur du Festival du Désert, a rebondi sur cet aspect en parlant du travail culturel des festivals qui permettent d’élargir l’imaginaire collectif, possible grâce à la représentation de la diversité.   

Ginella Vocca, fondatrice du Festival, explique que le MedFilm Festival permet de donner une visibilité à des films qui autrement n’auraient pas la chance d’être vus, sur les media mainstream et vise ainsi à créer un espace d’échange à travers cette nouvelle dimension en ligne, une nouvelle opportunité qui « est une chance de pouvoir maintenir la connexion » même en ces temps difficiles, explique -t-elle.

C’est dans le même cadre de maintien de la connexion que se situe le projet Hatji Bik, qui se veut également vecteur de l’informations et point focal de sensibilisation sur l’investissement de la diaspora dans les pays d’origine.

« Il est important de collaborer ensemble afin de promouvoir cette universalité de la différence, afin de résoudre nos conflits par le rapprochement et l’échange culturel » estime Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’OIM en Italie et qui a été modérateur de cette édition exclusive qui s’est conclue par une note musicale de l’orchestra Almar’A, symbole de la beauté et de la fusion des échanges entre les cultures lors de cette première édition sur la migration de la 26ème édition du MEDFILM Festival.

MAPPING DES PROJETS

L’OIM met à votre disposition une cartographie dynamique qui présente tous les projets entrepreneuriaux

Découvrez les projets

LIGNE DIRECTRICE

Appel à candidatures pour la sélection d’entrepreneurs tunisiens et d’investisseurs de la diaspora tunisienne en Italie pour l’entrepreneuriat en Tunisie

Consulter le document

BUREAU OIM TUNISIE

La Tunisie est membre de l’OIM depuis 1999. La mission de l’OIM en Tunisie a été établie en 2001. L’OIM croit profondément que la migration humaine et ordonnée est bénéfique pour les migrants et la société.

En savoir plus

NOUS SUIVRE